Concert printanier un brin nostalgique

jeu, 19. avr. 2018

Lè Tsêrdziniolè donnent ce samedi leur concert annuel. «Avec comme d’habitude un accent sur les langues, note Yvan Roulin, président de l’ensemble vocal treyvalien. Il y aura du latin, du russe, du français et du patois, évidemment.» Les 42 chanteurs interpréteront notamment Northrenlights (en latin), d’Ola Gjeilo, Beatiquorumvia, de Stanford, SlavaVychnih Bogou ou encore L’immortelledeJean, de Joseph Bovet.

«Les pièces proposées sont empreintes d’une certaine nostalgie, mais restent enjouées», promet le président. Une pièce pour chœur de femmes ouvrira la soirée, avec Lalégendede l’Edelweiss, de Georges Aeby, suivie d’une œuvre pour chœur d’hommes, PieJesu, du même compositeur.

En deuxième partie de soirée, Lè Tsêrdziniolè ont invité le chœur mixte du Châtelard, avec lequel ils avaient…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

A Bulle, l’immobilier se déconnecte de la réalité

On construit toujours beaucoup à Bulle alors que le taux de vacance est en nette hausse.

D’importants projets sont pourtant en préparation, poussés par des promoteurs volontaristes.

Investisseurs institutionnels et observateurs en appellent à ralentir le rythme.

JEAN GODEL

ENQUÊTE. A Bulle, les immeubles continuent de pousser comme des champignons après la pluie. Pourtant, les conditions du marché de l’immobilier ont changé. Ainsi le tau...