Pour préserver la mobilité, Bulle entame les gros travaux

| jeu, 17. Jan. 2019

PAR SOPHIE ROULIN

Bulle vit. Bulle grandit. Bulle se transforme. «Et tout le monde bouge de plus en plus!» Se rappelant l’époque où il a passé son permis, le syndic Jacques Morand a souligné l’augmentation vertigineuse du nombre de véhicules, lors d’un point presse organisé hier. «Mais les routes n’ont toujours que deux voies et, si l’on ne fait rien pour les adapter, la ville deviendra paralysée.» Donnant suite à l’étude Vision 2030, dont les résultats ont été rendus à la fin de l’été 2016, l’accès nord à la ville entame sa mue. Avec son lot de conséquences pour les usagers.

La route de Riaz, entre le rond-point du centre (ou de la Migros, c’est selon) et celui de l’autoroute, sera en travaux par secteurs pour les deux prochaines années (voir infographie ci-contre). En tout, quelque 14 millions de francs seront investis, dont des subventions fédérales pour 2,375 millions (375 000 fr. pour le projet d’agglomération PA1 e t 2 m io p ou r le PA3) et cantonales pour 600 000 francs. Ce qui nous attend dans les grandes lignes.

ROND-POINT DE L’AUTOROUTE

Pour éviter que ce rond-point ne s’engorge complètement, deux by-pass seront créés sur le giratoire: un premier depuis la route de Fribourg en direction de Riaz, le second de Riaz vers la H189. En plus d’assurer le maintien de la fluidité du rond-point, ce nouvel aménagement devrait rendre plus attractive la route de Fribourg. La mise en place de ce chantier a commencé après la relâche de Noël. Durée: un an.

Quant aux carrefours giratoires de Dardens (McDonald’s) et du Centre (Migros), ils se verront adaptés avec la mise en place de voies de présélection. Là aussi, les travaux dureront tout 2019. Seul le tronçon de la route de Riaz entre le giratoire de la rue de Vuippens (Burger King) et celui de Dardens attendra 2020 pour qu’on lui refasse une beauté.

ROUTE DE RIAZ

Entre les giratoires et les carrefours, la route de Riaz elle-même sera réaménagée. A plusieurs endroits, des voies de bus y seront dessinées, afin de favoriser la fluidité des transports publics. Les cyclistes bénéficieront également d’«aménagements confortables» de part et d’autre de la chaussée. Un revêtement phono absorbant sera posé. Des bandes herbeuses – de rudérales, de vivaces ou de graminées – seront encore plantées alors que les arbres existants seront mis en valeur.

NOUVEL ACCÈS AUX CENTRES COMMERCIAUX

Actuellement, les centres commerciaux Pôle Sud et Migros sont accessibles uniquement par la rue du Château-d’En-bas. Cette dernière et son celui du centre – sont donc très encombrés. Pour pallier cette situation, une nouvelle voie d’accès sera ouverte entre Gruyère Centre et Pôle Sud. Cette mesure permettra en outre de fluidifier la circulation des bus.

Cet aménagement, tout comme celui de la rue de l’Europe, est à la charge des privés concernés. «Les discussions ont été initiées avec tous les partenaires il y a deux ans pour aboutir à cette solution», note le syndic. En tout, près de deux millions de francs seront investis. Les travaux sont prévus en ce début d’année pour le nouvel accès et en 2021 pour les modifications sur la rue de l’Europe.

DES FEUX TRICOLORES

Ce nouvel accès aux centres commerciaux sera régulé par des feux tricolores «intelligents, décrit le syndic. Ils tiendront compte du trafic réel pour donner les priorités, notamment aux bus de transports publics.» D’autres feux seront installés sur la route de Riaz, aux environs du garage Amag. Le trafic automobile sera régulé. Sur des voies réservées, les bus deviendront ainsi prioritaires.

ESPLANADE DU CHÂTEAU-D’EN-BAS

Présentée lors de la publication des résultats de Vision 2030, cette esplanade du Château-d’En-Bas aura pour vocation de créer un trait d’union entre la partie centres commerciaux et la ville ancienne, deux zones actuellement coupées par le trafic automobile. Libérée d’une partie de ce trafic, elle offrira de l’espace aux piétons, aux vélos et aux bus. Sa vitesse sera réduite à 30 km/h. «Il y aura encore des voitures, prévient le syndic. Mais cette esplanade traversante se voudra accueillante.»

DÉVIATIONS DE TRAFIC

Des perturbations et des déviations vont forcément de pair avec un tel chantier. Dès lundi, les automobilistes en provenance de l’autoroute seront incités à éviter la route de Riaz en empruntant celle de Fribourg, puis la route de l’Etang. Les conducteurs venant du centre-ville devront contourner la zone de chantier par la rue de la Condémine et la route de Morlon. La route de contournement H189 reste également à privilégier.

Une déviation sera aussi mise en place par les rues Pierre-Alex et de Vuippens, toutes deux adaptées, aménagées d’arrêts de bus provisoires et conservées en circulation bidirectionnelle. Elle sera principalement prévue pour les bus urbains et régionaux et les accès riverains. ■


Et pas qu’à la route de Riaz…

La route de Riaz ne mobilisera pas toutes les attentions durant 2019 à Bulle. Sept autres chantiers s’ouvriront dans différents endroits de la ville.

ROUTE DE LA PÂLA ET RUE DE VEVEY (SECT. ARSENAL)

Deux éléments majeurs seront aménagés sur ce tronçon: un giratoire à l’intersection entre la route de la Pâla et le chemin Sous-Crêt et un carrefour à feux à l’intersection de la route de la Pâla et de la rue de Vevey. Ces feux serviront à réguler le trafic de l’entrée ouest de la ville. Ils permettront aussi de prioriser les transports publics. Des bandes cyclables et des trottoirs sont également prévus. Les travaux commenceront durant le deuxième semestre de 2019. Ils dureront un an et demi. Au total, 4,045 millions de francs seront consacrés à ce réaménagement, y compris la mise en séparatif des réseaux d’eaux. Le crédit avait été accepté par le Conseil général en décembre 2017. Les subventions fédérales sont estimées à 730 000 francs et les cantonales à 1,6 million.

RUE DES AGGES

Ce vendredi seront mis à l’enquête les travaux de réaménagement de la rue des Agges, à La Tourde-Trême, qui avaient fait l’objet d’un préavis devant le Législatif en décembre 2016. Quelque deux millions de francs seront investis pour la mise en séparatif des eaux et pour la réhabilitation de l’espace routier. Des travaux réalisés probablement en 2020.

MOBILITÉ DOUCE

Trois liaisons sont concernées au niveau de la mobilité douce, dont une partie de la voie verte qui reliera la gare à la zone industrielle de Planchy-Nord. Longue de 1,6 km, elle comprend deux passages sous-voie (entre Liebherr et Translait et dans le secteur de Taillemeau). Le chantier durera deux ans et sera mené en parallèle des travaux liés à la voie ferrée supplémentaire des TPF. Le Conseil général avait approuvé un crédit de 6,3 millions de francs (1,95 mio de francs de subventions liés au PA3) à cet effet fin 2017. Deux autres liaisons de mobilité douce seront réalisées encore, l’une entre Champy et le chemin des Crêts et l’autre entre le Coude et la Pépinière.

DES ARBRES À ABATTRE

Les quartiers du secteur Cuquerens-Le Carry-Areney seront mis en zone 30 km/h. La mise à l’enquête est prévue ce vendredi aussi.

Par ailleurs, les arbres situés le long du «gros trou», à la rue de la Lécheretta, seront coupés très prochainement. Cela permettra l’utilisation du trottoir durant les travaux de construction du complexe immobilier en cours. Un réaménagement de la rue prévoit le remplacement de ces arbres d’avenue au terme du chantier, à l’automne 2021, en coordination avec les requalifications des espaces publics liées à la nouvelle gare. SR

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Mais c’est quoi le problème avec la piscine de Bulle?

En juillet, la ville de Bulle annonçait qu’elle reportait d’une année les travaux de rénovation de sa piscine extérieure. En cause: une procédure retardée par huit oppositions. Le bruit que pourraient produire la piscine et ses nouvelles infrastructures préoccupe.