Samedi cinéma

sam, 12. Jan. 2019

PAR YANN GUERCHANIK

Les années 1980 en pleine poire!

CREED 2. Jusqu’à trois, ça va. A quatre, ça passe encore. Mais au-delà, ça fait made in China. Rocky 7, Rocky 8, franchement… à moins d’avoir les courbes d’un iPhone. Et, justement, le Stallone, ses courbes, elles sont bien là, mais elles dessinent les méandres de la Sarine où il ne faut pas. Pour continuer à montrer des pecs et des abdos sur le ring, ils avaient changé le casting. Un boxeur flambant neuf pour un classique revisité. Trois ans après le premier Creed, voici le second. Alors? Alors, c’est super!

Autant Creed 1 avait surpris en bien, autant Creed 2 surprend en bien. C’est tout comme. Derrière la caméra, on passe de Ryan Coogler – rien à voir avec les laiteries Gougler – à Steven Caple.
Réalisateur différent, même recette.…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses