Sur des rails comme du boulevard parisien

sam, 09. fév. 2019

Gérard Jugnot et Isabelle Mergault étaient réunis jeudi sur la scène de CO2. Laraisond’Aymé n’évite aucun cliché du théâtre de boulevard parisien.

ÉRIC BULLIARD

 «Jugnot et Mergault, les gens savent bien que ça ne va pas être intello», expliquait il y a une année Gérard Jugnot, dans une interview au Parisien. Il ne mentait pas: La raison d’Aymé, que la saison culturelle de CO2 accueillait jeudi à La Tour-de-Trême, n’a d’autre prétention que de permettre au public de passer une bonne soirée. Les spectateurs l’avaient compris, puisque la soirée affichait complet de longue date.

Sur un écran qui sert de rideau de scène défile un générique de début de film. Révélateur: La raison d’Aymé, c’est le genre de pièce où l’on va pour voir en vrai une vedette de cinéma, en l’occurrence Gérard Jugnot.…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une gravière qui refait surface crée des remous à Botterens

L’ouverture prochaine de la gravière de Champ-Vuarin a surpris de nombreux voisins. A leur demande, une séance d’information aura lieu ce soir avec l’exploitant, Grisoni-Zaugg. L’ancienneté du permis de construire, délivré en 2000, soulève plusieurs questions.