«Préserver l’ancien demande réflexions et compromis»

mar, 09. avr. 2019

PAR SOPHIE ROULIN

Avec ses salles en enfilade, ses boiseries d’un autre temps, le Café de la Promenade fleurait bon le «vieux Bulle». Que les nostalgiques se rassurent: cela ne devrait pas changer. Dès le rachat du bâtiment, les nouveaux propriétaires, Eric Gobet et Nicolas Morand, avaient annoncé leur volonté: garder l’établissement «tel que les gens l’ont toujours connu». La rénovation en cours se réalise en partenariat avec le Service des biens culturels (SBC). Visite du chantier.

En entrant dans le bâtiment côté place du Marché, on reconnaît évidemment l’arrière-salle voûtée, la petite marche qui permet d’accéder à la partie centrale, celle où se trouvait le comptoir, et le petit couloir qui cachait la salle principale. «Cette succession de salles était typique des bistrots de Bulle, note Eric Gobet, qui gère le projet en tant qu’architecte. Le Café de la Gare était aussi comme ça à l’époque.» En fonction de l’affluence ou des réunions de sociétés, le tenancier ouvrait ou fermait les salles. «Le SBC tenait à cette disposition qui participe à cette âme de bistrot ancien.»

Là où se trouvait l’entrée du café, un menuisier s’active autour du cadre de la vitrine et de la porte principale. «On a gardé tout ce qu’on pouvait d’ancien, mais évidemment, les fenêtres sont toutes remises à neuf et bénéficieront d’un double vitrage.» Les encadrements, eux, sont refaits dans le même esprit et dans la même essence qu’auparavant par une entreprise locale. «On a de la chance d’avoir une région riche en artisans, relève l’architecte. On a pu trouver des personnes d’accord de jouer le jeu, d’accord de réfléchir à des solutions plutôt que d’aller au plus simple.»

Sans toucher aux boiseries

Les boiseries du café représentaient la plus grande contrainte. «Ça a été un gros défi de les préserver», relève Eric Gobet. C’est que le bâtiment était en l’état depuis les années 1960. Les conduites d’eau et le réseau électrique, pour ne citer qu’eux, n’étaient donc plus tout à fait d’actualité. «Tous ces éléments techniques ont dû être introduits dans les murs, dans le plafond ou dans des gaines, sans toucher aux boiseries», note Eric Gobet.

Pour répondre aux directives de l’ECAB concernant la défense incendie, le bâtiment a été compartimenté, des parois coupe-feu introduites. «Le SBC a fait des compromis pour permettre l’aménagement d’une cuisine digne de ce nom.» Située à l’étage, au-dessus de la salle voûtée, elle se trouve plus ou moins au même endroit que la précédente, mais disposera d’une surface bien plus importante. Et un passe-plat électrique permettra le transfert des mets et de la vaisselle. Jusqu’ici, il était équipé de cordes et fonctionnait à bras!

Dans la partie la plus ancienne du bâtiment, c’est l’ECAB qui a accordé des dérogations pour pouvoir préserver l’escalier principal en bois. «Les décisions ont été prises avec beaucoup de prudence.»

Un vrai bistrot de village

A l’extérieur, sur l’échafaudage, le tailleur de pierre Jérémy Birbaum s’affaire à poncer une embrasure. Il a refait à neuf douze tablettes en molasse, une roche extraite à Massonnens, et restaure les autres éléments en pierre du bâtiment. Dans quelques jours, il installera les garde-corps en fer forgé que Pierre Morand, frère de Nicolas, est en train de fabriquer dans la forge familiale du centre de La Tour-de-Trême. «Il n’y en avait que du côté Grand-Rue, explique Eric Gobet. En installer partout nous permet de respecter la norme de hauteur des fenêtres sans dénaturer le bâtiment.»

Les murs, eux, seront enduits d’un crépi à la chaux. «Le SBC a fait des sondages pour retrouver la couleur originelle, un vert tilleul. Mais on est libres de l’appliquer ou non.» Les éléments métalliques seront également poncés et repeints.

Les travaux dureront encore deux bons mois. «On sait que les habitués sont impatients de retrouver un endroit où se réunir, glisse Valérie Gobet-Cosandey. La Promenade est un vrai bistrot de village, comme l’était celui que tenaient mes parents à Lessoc.» Epouse d’Eric, elle a assuré la période de transition qui a précédé les travaux et reprendra la barre à la réouverture, début juin. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses