Délicat sevrage de la sonde

mar, 14. mai. 2019

Né en sous-poids, une sonde alimentaire a permis à Marius de vivre. Mais elle l’a privé de sa volonté de se nourrir seul. Un cauchemar pour sa famille, que le milieu médical n’a pas su aider. 

PRISKA RAUBER

Marius a treize mois aujourd’hui. Il pèse 6,3 kg. Le poids d’un bébé de cinq mois. C’est l’âge qu’il avait quand il est enfin sorti de l’hôpital. Enfin rentré à la maison, mais encore nourri par sonde. Une sonde qui, dans un premier temps, lui a sauvé la vie. Au fil des semaines cependant, elle l’a privé de sa capacité et de sa volonté de se nourrir seul. Une situation angoissante et pas si rare.

«Dans l’immense majorité des cas (85%, n.d.l.r.), la sonde posée à des bébés prématurés ou souffrant d’une pathologie peut être retirée dans les jours ou les semaines qui suivent, confie sa…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending