Deux longs actes éreintants pour quitter la scène politique

jeu, 18. jui. 2019

Une décision, un événement, un surmenage… et tout bascule. Cette vie qu’on croyait toute tracée prend une autre voie. Jean-Paul Glasson a vécu cela, abandonnant de façon abrupte sa carrière politique. A Berne en 2007, puis à Bulle en 2009.

JEAN GODEL

Avec Jean-Paul Glasson, difficile de savoir quel jour tout a basculé. Le 11 avril 2007, quand le syndic de Bulle et conseiller national radical, pressenti pour le Conseil des Etats, annonce que, surmené, il se retire de la campagne pour les Fédérales de l’automne? Ou le 15 octobre 2009, quand il prend tout le monde de court en démissionnant du Conseil communal de Bulle?

«Finalement, je crois bien que c’était le 14 août 2017, quand j’ai été victime d’une pancréatite aiguë. Parce que ce jour-là, j’ai vraiment eu peur.» Deux ans après, tout va…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Nestlé concocte une attraction géante pour son site de Broc

Depuis des mois, l’unité Chocolat de Nestlé planche sur un immense parc à thème qui prendrait place sur le site Cailler de Broc. «Des scénarios potentiels» rétorque la multinationale tout en affirmant que la production de chocolat n’est pas en péril, bien au contraire.