Une année apicole pauvre en miel

mar, 06. aoû. 2019

L’année 2019 se termine déjà pour les apiculteurs dont les récoltes de miel s’avèrent bien maigres. Les abeilles sont, elles, en bonne santé.

NECTAR. Un printemps pourri, trop froid. Un été trop chaud, trop sec. Cette année, les abeilles ont été aux premières loges d’une météo particulière. Les réserves de nectar s’en sont trouvées très faibles et la couche de miel sur nos tartines sera par conséquent fort fine. «Je n’ai récupéré que trois kilos de miel par colonie», constate Damien Flück, président des apiculteurs de la Veveyse. Dans son district, la majorité des soixante apiculteurs a vécu une situation similaire. Un bilan mauvais, alors que la moyenne pluriannuelle tourne autour des vingt kilos, indique Olivier Pittet, responsable administratif du Rucher-Ecole de Grangeneuve.

Le…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

A peine dix ans et déjà saturée

La H189 a été inaugurée il y a dix ans. Attendue depuis longtemps, la route de contournement de Bulle a largement contribué au développement de toute la Gruyère.

Mais l’artère est déjà saturée aux heures de pointe. Et L’OFROU impose à Bulle de fermer l’accès à la station Coop du Battentin.

Ce succès, immense, a été si rapide que, paradoxalement, il contraint désormais la région à...